Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 04:09

http://www.entrecongolais.com/au-congo-lanti-ma%C3%A7onnisme-va-crescendo

L’anti-maçonnisme au Congo-B-Témoignage : quand certains francs-maçons congolais sont accusés de soutenir le régime corrompu de Sassou Nguesso et la misère qu’il engendre

Dans mon pays natal (le Congo-Brazzaville), l’anti-maçonnisme va crescendo, alimenté par les lubies et autres fantasmes d’une population qui n’en peut plus d’attendre l’alternance politique et qui s’enfonce chaque jour dans un obscurantisme dont se servent les hommes politiques de tous bords, y compris les francs-maçons qui pêchent par un silence assourdissant qui, tout compte fait, semble bien les arranger.

En découvrant ce titre (NDLR : sur les grades de Vengeance ), j’ai eu des frissons. Parce que, pris au premier degré dans son interprétation il peut prêter à confusion pour faire le lit d’un anti-maçonnisme virulent. Et pour cause : les problèmes socio-économiques auxquels est affrontée la population, ont poussé celle-ci, aidée par de nombreux « prêcheurs » à trouver en la franc-maçonnerie la cause de leurs malheurs. Chacun y va de son grain de sel. Il y a environ un mois, un liquide brunâtre s’écoulait d’un obélisque situé à un rond-point de Brazzaville, la capitale du Congo. Il n’en fallut pas plus pour que nombre de congolais y voient du sang humain provenant des sacrifices faits par des francs-maçons, un dévoilement des pratiques sataniques et maléfiques de la franc-maçonnerie dont les membres dans ce pays se livreraient à des sacrifices humains. Une foule de curieux a convergé vers le lieu pour s’en assurer de visu ! Il a fallu l’intervention musclée de la police pour disperser les curieux. Prenant le relais de la rumeur, la toile (congolaise) s’est enflammée !

Et les francs-maçons congolais (hommes et femmes) qui ne ratent jamais une occasion pour s’auto-proclamer « Enfants des lumières » se sont terrés. Une remarque de ma part dans laquelle je déplorais l’obscurantisme qui s’empare d’une population qui ne sait plus à quel saint se vouer m’a valu la réaction d’un homme politique du Congo, à peu près en ces termes : « Tu ne sais pas de quoi ces gens-là (les francs-maçons) sont capables." Un autre, peut-être un ancien frère ayant abandonné son tablier, mais peut-être aussi un « faux frère » qui prétend avoir fréquenté "ces milieux" en hauts lieux a laissé entendre que dans les « Hauts Grades, il se passe des choses pas –très catholiques », sous entendu des choses qui vont jusqu’aux sacrifices humains. La mode au Congo est de parler de "sacrifices humains" et d'en voir à chaque coin de rue, dans chaque église, dans chaque famille.

Face aux « certitudes » des uns et aux "convictions et preuves tangibles" des autres, force est de se demander ce qu’attendent les francs-maçons congolais pour réagir et déchirer la toile qui se tisse autour d’eux.

Peur de se dévoiler dans un contexte hostile ou peur de s’attirer les foudres des « Hauts Gradés » de la franc-maçonnerie au Congo ? Du coup, quand je tombe sur cet article qui parle de la « vengeance », grand est mon étonnement car l’article manque d'insister et de signaler que dans les cas cités dans le texte et renvoyant à la mort d’Hiram, il s'agit d'une « vengeance » symbolique. Qu’il ne s’agit nullement « d’anéantir, extirper ou tuer » une autres ou d’autres personnes, mais bien d’éliminer « les imperfections », toutes les imperfections que nous portons en nous, que nous traînons avec nous comme autant des casseroles.

Que le lecteur qui n’est pas franc-maçon le comprenne bien : notre ennemi numéro Un n’est pas Autrui, c’est bien nous-même, il vit tapi en nous, étouffe cette lumière que nous avons reçue lors de notre initiation et nous transforme en autant de Narcisses enfermés dans l’auto-satisfaction.

C'est cet ennemi-là, c'est-à-dire la somme de nos défauts, nos faiblesses, nos tendances négatives, etc, qu'il nous faut terrasser pour devenir des hommes et des femmes NOUVEAUX!

Hélas, au Congo, les francs-maçons ont placé la lumière sous le boisseau pour trouver leur contentement dans l’éclat éphémère des lumignons des banquets et des feux d’artifices."

OHIRU WO

Partager cet article

Repost 0
Published by Bedel Baouna
commenter cet article

commentaires