Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 10:53

http://www.entrecongolais.com/Thierry%20Moungalla%20o%C3%B9%20est%20ta%20r%C3%A9compense

Congo-B : Thierry Moungalla, où est ta récompense?

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, a fait le sale boulot, le service après-vente du coup d'Etat de Denis Sassou-Nguesso, espérant un poste ministériel beaucoup plus important. Echec et mat.

Comme l'écrit Ionesco, « Le comique est tragique, et la tragédie de l’homme est dérisoire ». Thierry Moungalla illustre bien ce constat : c’est un personnage de comédie doublé d’un tragique. Imbu de lui-même, portant haut l’étendard du cynisme, calculateur et préoccupé surtout par son ascension sociale et l’image que la société a de lui - il baigne dans les eaux de l'amour-propre, ce dédoublement réflexif par quoi je me préoccupe de l'opinion que les autres ont de moi, selon Rousseau -, raisonneur, sentencieux, moraliste, toujours prêt à faire la leçon (de morale) mais n’hésite pas à détourner la morale à ses propres fins quand ça l’arrange, Thierry Moungalla a mouillé, comme on dit, le maillot, dans la quête de la légitimation du coup d'Etat de Sassou-Nguesso. Mais c'était sans arrière-pensées. Il espérait, de tout cœur, un poste à sa taille, pourquoi pas celui de la Justice, à défaut d’être nommé un ministre d'Etat. Rien de tel. Au final, il reste encalminé dans son sous ministère de la Communication et dans le porte-parolat du gouvernement pour continuer à pondre des sottises. Et le comique de la situation dans lequel Thierry Moungalla est pris, confine à la tragédie : au début, il a fait des gorges chaudes sur les opposants congolais, s'est posé en « spécialiste du cocuage politique » croyant savoir les précautions à prendre pour ne pas être cocu, mais...retournement de situation ! Lui qui voulait ravaler ses rivaux à un rôle végétatif et soumis devra se ravaler lui-même au rang des sous-ministres, accepter des concessions humiliantes... Et il en souffre! Ira-t-il encore parler des bombardements dans le Pool avec la même facilité langagière, la même platitude langagière, qui servent sa diarrhée emphatique? Il lui fallut le silence, à l'instar du grand gagnant du nouveau gouvernement, Pierre Mabiala.

Oui, le nouveau ministre de la Justice est celui par qui le drame de Thierry Moungalla est arrivé. En effet, c’est Pierre Mabiala qui a fait du débat sur le Changement de la Constitution un enjeu politique. Or ce débat était à la fois moral – car il concerne la règle fondamentale qui va régir les institutions – et philosophique – dans la mesure où ce débat concerne le vivre-ensemble. Pierre Mabiala est donc le grand gagnant de ce gouvernement des illégitimes, voué d’ores et déjà à l’échec. A la disparition, donc. Du coup, Thierry Moungalla n’a plus que ses larmes pour gémir, gémir, gémir! Que peut-il espérer d’autre?

Bedel Baouna

Partager cet article

Repost 0
Published by Bedel Baouna
commenter cet article

commentaires