Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 15:22

http://www.entrecongolais.com/coussoud-mavoungou-ministre-fantome

~~Congo-B : On a retrouvé Coussoud Mavoungou Publié le Mercredi 18 Mai 2016 Congo-B : On a retrouvé Coussoud Mavoungou D’abord ministre de la Marine marchande, ensuite des Zones économiques spéciales, enfin du domaine foncier, Martin Coussoud Mavoungou cumule presque 10 ans de gouvernement sans interruption sous Sassou. Mais il a toujours été invisible ou porté disparu. Il est des ministres qui, en dépit de leur longévité gouvernementale, restent abominablement dans l’anonymat. Donc dans les ténèbres. La lumière ne leur permet pas de mieux voir ni de mieux briller. Martin Coussoud Mavoungou fait partie de ceux-là. Plusieurs fois ministre, il reste pourtant inconnu du grand public, tout comme lui ne connait pas ce public. Au final on se demande à quoi sert Coussoud Mavoungou? (Potentiel sujet philosophique de BAC). Le verbe terne, ou plutôt sans verbe, il est sinon impossible, du moins difficile de l’entendre ne serait-ce que dans une interview. Retenue ou manque de personnalité? Quoi qu’il en soit, le tout nouveau ministre du Domaine foncier peine à exister dans le paysage politique congolais. «Il ne laissera aucune trace dans l’imaginaire congolais, malgré sa longévité au gouvernement», constate un journaliste congolais proche du pouvoir. Et de poursuivre, un brin féroce, que Coussoud Mavoungou n’y connaît sans doute rien à la politique et qu’il lui aurait fallu peut-être un cabinet en charge de la Marine marchande, son domaine de compétence. Lire aussi : Les desillusionnés de la nouvelle république Il veut exister Reconnu par ses pairs dans le domaine maritime, Coussoud Mavoungou aurait dû demander un service auprès du ministère des Transports, plutôt que de changer de strapontins sans coussins. «Qu’est-ce qu’il est allé faire dans cette galère?», s’étrangle un ami du ministre. Si l’homme est réservé, il semble ne pas être taillé dans le granit politique. Un poste de Conseiller spécial du ministre des Transports lui eût suffi, remarque un autre sous-ministre. Mais, l’intéressé, lui, ne l’entend pas de cette oreille. Il veut exister. A tout prix. Certes il lui sera difficile d’éclipser le boucan permanent de son prédécesseur à ce poste, Pierre Mabiala, mais il tient à son strapontin. Et pour cause : même ministre du Domaine foncier, il continuera d’émettre ses avis sur la Marine marchande, surtout que le Congo a mis en gage ses droits douaniers à la Turquie. Bon vent monsieur le ministre! Bedel Baouna

Partager cet article

Repost 0
Published by Bedel Baouna
commenter cet article

commentaires